2015


Lauréats de bourses de postdoctorat
 

Sri Nagarjun Batchu_Krescent 2015

Dr Sri Nagarjun Batchu
Keenan Research Centre for Biomedical Science, Li Ka Shing Knowledge Institute - Hôpital St-Michael
Superviseurs : Dr Andrew Advani et Dr Kim Connelly

FONDATION DE LA FAMILLE KEENAN - BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2015-2018 - 

Le Dr  Sri Nagarjun Batchu terminera sa bourse de postdoctorat sous la supervision du Dr Andrew Advani et du Dr Kim A. Connelly au Kennan Research Centre for Biomedical Science et à Li Ka Shing Knowledge Institute de l’Hôpital St. Michael, à Toronto. Le projet de recherche du Dr Batchu porte sur l’identification et le développement de nouveaux traitements des maladies cardiorénales.

L’insuffisance rénale est une cause principale de maladie et de décès chez les Canadiens. Lorsque l’insuffisance rénale atteint le stade où les reins cessent de fonctionner, les personnes ont besoin d’un traitement comme la dialyse ou d’une transplantation rénale. Cependant, plusieurs personnes souffrant d’insuffisance rénale n’atteindront jamais ce stade. Elles décéderont plutôt d’une maladie cardiovasculaire telles que les crises cardiaques ou l’insuffisance cardiaque.

Le terme “maladie cardiorénale” fait référence à une situation où les maladies cardiaques et les maladies rénales touchent la même personne et où la présence de l’une de ces maladies affecte le développement de l’autre maladie. Le projet du Dr Batchu porte sur la compréhension du rôle joué par une protéine en particulier - la HDAC6 - dans les maladies cardiaques et les maladies rénales.

La HDAC6 est une enzyme présente dans toutes les cellules du corps humain qui s’exprime en modifiant la structure chimique de certaines protéines par un processus appelé « déacétylation ». Dr Batchu espère que ses recherches paveront la voie au à la mise au point d’inhibiteurs (ou de bloqueurs) de la protéine HDAC6 en tant que nouveau traitement qui peut ralentir l’évolution de l’insuffisance rénale et de l’insuffisance cardiaque chez des millions de personnes à risque.

Carole Campion_Krescent 2015

Dre Carole G. Campion
Centre de Recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM)
Superviseur :  Dre. Johanne Tremblay

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2015-2018

Dre Carole G. Campion poursuivra sa bourse postdoctorale sous la supervision de la Dre Johanne Tremblay au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Dre Campion souhaite identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques afin d’améliorer la régénérescence des tissus suite à une lésion rénale.

La pathophysiologie des dommages rénaux est complexe et d’autant plus compliquée en raison du fait que l’aggravation de l’état rénal se produit souvent dans un contexte d’insuffisance de plusieurs organes. Jusqu’à maintenant, conséquemment à un manque de compréhension des signaux responsables qui jouent un rôle dans la pathogenèse de la néphropathie, aucune thérapie prometteuse n'est disponible pour permettre le traitement des patients. La recherche de Dre Campion porte une nouvelle protéine thérapeutique prometteuse, la HCaRG/COMMD5 (Hypertension-related, Calcium-Regulated Gene). Cette protéine a le potentiel d'accélérer le rétablissement de l'intégrité des tissus rénaux et des fonctions physiologiques caractérisées par une réduction de l'expression des gènes pro-inflammatoire suite à une insulte rénale. Dre Campion tentera d’identifier les partenaires potentiels du HCaRG impliqués au niveau moléculaire en tant que médiateurs critiques de la régénérescence du rein suite à une lésion. Une plus grande compréhension des voies de signalisation est essentielle à la mise au point de nouvelles stratégies thérapeutiques visant à prévenir, régénérer ou retarder les maladies rénales.

Oraly Sanchez-Ferras_Krescent 2015

Dre Oraly Sanchez-Ferras
Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman - Université McGill
Superviseur : Dr. Maxime Bouchard

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2015-2018

Dre Oraly Sanchez-Ferras poursuivra ses études postdoctorales sous la supervision du Dr Maxime Bouchard au Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman de l’Université McGill, à Montréal. Le but de sa recherche vise à avoir une meilleure compréhension de la génétique qui occasionne des anomalies du rein et des voies urinaires (CAKUT)1. Pour ce faire, elle compte étudier les voies moléculaires et les forces responsables de la morphogenèse du canal néphrique au cours du développement embryonnaire.

Les anomalies congénitales du rein et des voies urinaires (CAKUT) constituent les maladies congénitales les plus fréquentes et elles sont la cause principale qui conduit les enfants à souffrir d’insuffisance rénale terminale. Malgré cette observation clinique, il y a encore une piètre compréhension des gènes et des mécanismes moléculaires qui entrent en jeu dans ce type d’anomalies. Le canal néphrique (ND)  — ou le canal de Wolff — constitue une composante essentielle du système urogénital. Une défaillance ou un mauvais synchronisme dans la formation de ce canal, sa migration, son orientation ou son insertion au cloaque est une cause bien connue des CAKUT. La recherche de la Dre Sanchez-Ferras a pour objet d’étudier les mécanismes moléculaires et cellulaires responsables de la morphogénèse du canal néphrique (ND) et d’identifier les régulateurs critiques de la migration collective des cellules de celui-ci en aval du facteur de transcription de la protéine Gata3. Pour ce faire, elle combine deux techniques d’investigation : la génétique des souris (particulièrement en appliquant la technologie d’édition du génome CRISPR2/Cas9) et l’imagerie intermittente en temps réel. Avec cette stratégie, Dre Sanchez-Ferras s’attend à découvrir des cibles thérapeutiques potentielles au CAKUT et à mieux comprendre les réseaux génétiques impliqués dans les maladies rénales.

1. CAKUT est l’acronyme de « Congenital anomalies of the kidney and urinary   tract », qui se traduit par « anomalies congénitales du rein et des voies urinaires ».
2. CRISPR est l’acronyme de « clustered regularly interspaced palindromic repeats ».

 


Bourses Nouveau Chercheur
 

Ngan Lam_Krescent 2015

Dre Ngan Lam, M.D.
Université de l'Alberta

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2015-2018
SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2015-2016

La Dre Ngan Lam s’est jointe à l’Université de l’Alberta en tant que nouveau chercheur et néphrologue transplantologue, où elle est aussi professeure adjointe au sein de la division de néphrologie. Elle a terminé sa précédente bourse de recherche en néphrologie et en transplantation rénale clinique à la Western University, où elle a ensuite obtenu une maîtrise en épidémiologie clinique et en biostatistiques. Lauréate d’une bourse de postdoctorat KRESCENT (2012-2015), elle a poursuivi ses études sous la supervision du Dr Amit Garg.

Les recherches de la Dre Lam portent sur les résultats à long terme d’une greffe rénale, en particulier sur la compréhension des maladies cardio-vasculaires et l’atténuation de leur incidence. En effet, les complications cardio-vasculaires constituent la cause la plus importante de morbidité et de mortalité chez les greffés. Elles représentent 30 % des décès chez les receveurs d’un greffon fonctionnel et elles sont la première cause de décès chez les receveurs en général. Ses investigations vont s’appuyer sur les bases de données administratives des établissements de soins de santé pour étayer sa thèse en pharmacoépidémiologie et qui vise à étudier l’innocuité des médicaments dans le but de prévenir les maladies cardio-vasculaires chez les greffés canadiens.

Fabrice Mac-Way_Krescent 2015

Dr Fabrice Mac-Way, M.D., FRCPC
Centre de recherche du CHU de Québec - Hôpital Hôtel-Dieu de Québec

FONDS DE RECHERCHE DU QUEBEC SANTE (FRQS) - BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2015-2018
SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2015-2016

Dr Fabrice Mac-Way est néphrologue et chercheur-clinicien au Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ). Il est, par ailleurs, professeur adjoint à la Division de néphrologie de l’Université Laval. Il a terminé sa formation postdoctorale en biologie osseuse à l’Université de Lyon située à St-Étienne, en France, où il a mis au point une expertise qui évalue la microarchitecture des os, leur minéralisation et leur remodelage (analyse histomorphométrique osseuse) dans le contexte de l’insuffisance rénale chronique.

Les troubles minéraux et osseux touchent chaque patient atteint d’insuffisance rénale chronique. Ceux-ci se caractérisent par des anomalies de la morphologie des os et de la structure des vaisseaux sanguins osseux. Ces anomalies conduisent alors à l’augmentation de la morbidité et de la mortalité, notamment par des fractures et par l’augmentation de pathologie vasculaire. Des études récentes laissent entendre que des anomalies des ostéocytes (les cellules osseuses les plus abondantes), par l’intermédiaire de sécrétions de sclérostine, peuvent contribuer au développement du remodelage du tissu osseux et à l’insuffisance vasculaire chez les gens souffrant d’IRC. L’objectif de l’investigation du Dr Mac-Way est de définir comment le dysfonctionnement des ostéocytes conduit à des troubles osseux dans le contexte de l’insuffisance rénale chronique, et ce, grâce à des recherches translationnelles de modèles animaux appliquées à l’homme. La compréhension de cette nouvelle voie pourrait mener à de nouvelles thérapies qui préviendraient les anomalies qui surviennent dans le développement des os et des vaisseaux sanguins osseux chez les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique.

Ruth Sapir-Pichhadze_Krescent 2015

Dre Ruth Sapir-Pichhadze
Université McGill

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2015-2018
SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2015-2016

La Dre Sapir-Pichhadze s’est jointe au Centre universitaire de santé de l’Université McGill en tant que nouveau chercheur, où elle est aussi professeure adjointe au Programme de transplantation multiorganes de la division de néphrologie. Elle a terminé une formation dans une sous-spécialité en néphrologie et en transplantation rénale à l’Université de Toronto. Elle a aussi mené à bien le programme de cliniciens-chercheurs Eliot Phillipson et le programme de cliniciens-chercheurs du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, où elle a entrepris un doctorat en épidémiologie clinique et en recherche des soins de santé. Sa thèse a porté sur la pathogenèse, le diagnostic et le pronostic des anticorps causant des lésions rénales consécutives aux anticorps anti-HLA1 développés par les receveurs à l’égard des donneurs.

Le rejet est la principale cause de la perte d’une greffe rénale. Les anticorps qui affectent le rejet se manifestent lorsque le transplanté développe des anticorps envers le donneur. Les anticorps spécifiques du donneur apparaissent comme une conséquence de l’incompatibilité structurelle entre les antigènes leucocytaires humains du donneur et du receveur. L’objectif de la recherche de la Dre  Sapir-Pichhadze est d’identifier des stratégies qui réduiraient de telles inadéquations entre les donneurs et les receveurs et ainsi réduire le risque de rejet et la perte des greffes rénaux.

1. HLA signifie «human leukocyte antigens» en anglais et se traduit par « antigènes leucocytaires humains ».


Bourses de doctorat destinées au personnel paramédical
 

Maryam Demian_Krescent 2015

Mme Maryam Demian
Université Simon Fraser
Superviseurs : Dr W Loken-Thornton et Dr Jean Shapiro

BOURSE DE DOCTORAT KRESCENT DESTINÉE AU PERSONNEL PARAMÉDICAL 2015-2018

Mme Maryam Demian terminera sa bourse sous la supervision des Drs Wendy Loken Thornton et Jean Shapiro à l’Université Simon Fraser, où elle a obtenu une maîtrise en psychologie clinique et où elle poursuit en ce moment un doctorat dans cette même discipline (dans le champ de la neuropsychologie).

Les greffés rénaux doivent suivre un régime immunodépresseur complexe afin de prévenir les complications reliées à la non-adhérence (p.ex. : un fonctionnement amoindri des organes, un rejet de la greffe et la greffe elle-même). Malheureusement, le taux de non-adhérence chez les greffés rénaux est très élevé. Plusieurs raisons expliquent ce faible taux d’adhérence. Ce projet de recherche porte principalement sur les connaissances en matière de santé en tant que facteur sous-estimé dans le calcul des médicaments qui aident la non-adhérence. Dans diverses autres maladies, ce facteur a été largement étudié et plusieurs études ont démontré que le manque de connaissances en matière de santé est intimement lié à des résultats médiocres. L’objectif du projet actuel consiste à développer et à tester un programme éducatif de ces connaissances dont le but est de soutenir et d’améliorer l’adhérence des immunodépresseurs chez les greffés rénaux.

Ce projet se révélera très instructif en contribuant à définir si cette nouvelle approche, qui consiste à cibler une médication qui favorise l’adhérence en utilisant de meilleures connaissances en matière de santé, s’avère efficace. Ainsi soutenue, cette médication peut alors être intégrée plus uniformément aux soins professionnels de santé actuels, dans le but ultime de faciliter la gestion du traitement et le fonctionnement, chez les receveurs, d’une greffe rénale.

The KRESCENT Program is a Strategic Training Program developed and supported by:

                                                    


With additional generous support from:

AMGEN               Baxter Corporation               Merck-Frosst Canada Ltd.             Ortho Biotech              RocheShire BioChem Inc.

© 2005 The Kidney Foundation of Canada