2016


Lauréats de bourses de postdoctorat
 

Chun-J

Dr Justin Chun, M.D., Ph.D., FRCPC
Beth Israel Deaconess Medical Center - Harvard Medical School
Superviseur : Dr Martin Pollak

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2016-2019

Dr Justin Chun poursuivra sa formation postdoctorale sous la supervision du Dr Martin Pollak au Beth Israel Deaconess Medical Center de la Harvard Medical School, à Boston. Il utilisera de nouvelles techniques d’imagerie telle que la microscopie optique à haute résolution pour décrire le podocyte, un composant majeur du diaphragme de fente, et les mutations qui causent la glomérulosclérose segmentaire et focale (GSSF).

Des mutations ou des lésions des cellules spécialisées du rein, les podocytes, peuvent provoquer des perturbations de la barrière de filtration rénale et des maladies telles que la GSSF. Il a été difficile jusqu’à maintenant d’identifier les causes et élaborer des traitements pour cette maladie, en partie parce que les méthodes expérimentales et les modèles utilisés pour étudier la fonction rénale n’étaient pas assez développés. « Notre objectif est de combiner des techniques d’imagerie de pointe et des modèles expérimentaux améliorés du rein afin de définir l’ultrastructure du podocyte et de voir comment les mutations génétiques et les lésions causent la GSSF. Nous projetons d’utiliser la microscopie optique à haute résolution, une technique d’imagerie qui a reçu le prix Nobel de chimie en 2014, pour étudier les molécules régulant l’architecture du rein à l’échelle nanométrique. De plus, nous utiliserons des organoïdes rénaux cultivés à partir de cellules souches humaines combinés à des gènes modifiés pour étudier les podocytes, un composant majeur du diaphragme de fente. Une plus grande compréhension de la machinerie moléculaire régulant ces cellules contribuera à trouver des cibles thérapeutiques pour le traitement de GSSE. », souligne le Dr Justin Chun.

Liu-Y

Dre Yulu Cherry Liu
Harvard Medical School
Superviseur :  Dr Adrian Salic

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2016-2019

Dre Liu complétera sa formation postdoctorale sous la supervision du Dr Adrian Salix à la Harvard Medical School où elle étudiera les anomalies des cils dans le trafic rétrograde. Dre Liu a obtenu son doctorat en sciences pharmaceutiques à l’Université de Toronto.
 
Les cils sont des petites structures présentent à la surface de toutes les cellules du corps humain et elles fonctionnent comme des « antennes cellulaires » qui détectent et interprètent différents signaux environnementaux auxquels les cellules doivent répondre. Les cils sont un élément vital dans le développement et le fonctionnement des organes et des tissus. Les anomalies des cils induisent un ensemble de maladies humaines appelées ciliopathies, qui comprend un vaste éventail de symptômes, tels que la dégénérescence rétinienne, la polykystose rénale et des anomalies du squelette. Malgré leur importance cruciale, la façon dont les cils défectueux causent des maladies demeure mal comprise. Le but de la recherche de Dre Liu est d’élucider de quelle manière les mutations affectent le processus déterminant ciliaire, appelé trafic rétrograde, perturbe la communication entre les cellules. Son objectif à long terme consiste à comprendre de quelle façon le trafic rétrograde de cils défectueux conduit à des désordres rénaux et à élaborer des traitements pour corriger de telles anomalies.


Bourses Nouveau Chercheur
 

Barua-M

Dre Moumita Barua
University Health Network
University of Toronto

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2016-2019
SOUTIEN À L’INFRASTRUCTURE KRESCENT 2016-2017

Dre Moumita Barua est clinicienne-chercheure à l’unité de néphrologie de l’University Health Network et professeure adjointe au Département de médecine à l’Université de Toronto. Elle est directrice associée de la Hereditary Kidney Disease Clinic et chercheure au sein de l’Advanced Diagnostics Division au Toronto General Hospital Research Institute. Boursière KRESCENT, Dre Moumita Barua a complété sa recherche postdoctorale à l’un des principaux laboratoires de génétique portant sur les maladies rénales du Brigham & Women’s Hospital & Beth Israël Deaconess Medical Center.

Le point central de la recherche fondamentale de Dre Moumita Barua est la glomérulosclérose segmentaire et focale (FSGS), une perturbation caractérisée par des anomalies du filtre rénal. Plus de 50 % des patients souffrant de la FSGS ne répondent pas au traitement immunosuppresseur standard, progressant ainsi à l’insuffisance rénale qui nécessite des traitements de dialyse ou une greffe. Les mutations de plus de 40 gènes ont été décelées dans la GSFS et cette liste ne cesse de s’allonger. Malgré des progrès dans la compréhension des causes génétiques de cette maladie, des lacunes importantes demeurent, ce qui limite la capacité de diagnostic et de traitement. Les travaux du laboratoire de la Dre Barua sont axés sur le perfectionnement de tests basés sur le séquençage d’une nouvelle génération utilisés comme outil de diagnostic clinique pouvant optimiser la découverte de nouveaux gènes de la GSFS.

Ultimement, ses travaux de laboratoire visent à transposer les résultats de recherche pour favoriser l’interprétation des tests génétiques dans un cadre clinique qui s’applique à la prise en charge de chaque patient atteint de FSGS. Cette personnalisation des soins comprend le diagnostic, la sélection appropriée de donneurs à risque et l’adaptation des options de traitement. Le laboratoire de Dre Barua se sert aussi de modèles génétiques cliniquement adéquats dans les études fondées sur les mécanismes pouvant conduire à l’élaboration de thérapies ciblées qui arrêtent ou retardent la progression de la maladie.

 

Konvalinka-A

Dre Ana Konvalinka M.D., Ph.D., FRCPC
University Health Network - University of Toronto

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2016-2019
SOUTIEN À L’INFRASTRUCTURE KRESCENT 2016-2017

Dre Ana Konvalinka est néphrologue et clinicienne-chercheure à l’University Health Network et elle professeure adjointe à l’Université de Toronto. Elle a complété une formation en néphrologie et en transplantation clinique à Toronto. Elle a, de plus, obtenu son doctorat en science fondamentale à l’Université de Toronto et elle a complété le Clinician Scientist Training Program et le Clinician Investigator Program. Sa thèse de doctorat avait pour objet d’étudier l’effet de l’angiotensine II sur le protéome de cellules souches humaines des tubules proximales et la pertinence de cet effet in vivo. Pendant son doctorat, elle a développé une expertise concernant les mécanismes inflammatoires et fibrotiques dans la progression des maladies rénales, tout comme dans l’analyse protéomique et dans les approches de biologie systémique. Dre Konvalinka dirige actuellement le Multi-Organ Transplant Program qui englobe les programmes du rein, du pancréas et du foie.

Ses principaux intérêts en tant que clinicienne-chercheure se concentrent sur les anticorps qui induisent le rejet du greffon et la fibrose d’une allogreffe rénale. Ces anticorps sont la cause principale de la perte prématurée d’une allogreffe rénale. La pathophysiologie des anticorps qui induisent le rejet du greffon n’est pas entièrement comprise et les choix thérapeutiques sont limités. Ce type de rejet est lié aux anticorps dirigés contre le donneur, bien que tous les anticorps ne conduisent pas à des lésions de la greffe. Dre Konvalinka se servira des approches de biologie systémique et protéomique pour identifier les anticorps qui causent ces lésions, et ce, en analysant des tissus et des cellules humaines. Elle élaborera des tests améliorés pour surveiller  les anticorps qui induisent des lésions à la greffe, tout comme elle identifiera de nouveaux traitements pour éviter les rejets.

Schick-Makaroff-K

Dre Kara Schick-Makaroff
Université de l'Alberta

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT Can-SOLVE CKD 2016-2019
SOUTIEN À L’INFRASTRUCTURE KRESCENT 2016-2017

Dre Kara Schick-Makaroff est chercheure débutante à l’Université de l’Alberta. Elle a complété son doctorat à l’Université de Victoria en 2011. Par ailleurs, elle a terminé ses études postdoctorales en tant que boursière du programme KRESCENT, sous la supervision de la Dre Anita Molzahn de l’Université de l’Alberta.

Le programme de recherche de Dre Schick-Makaroff est axé globalement sur l’optimisation de la qualité de vie, sur l’enrichissement des soins axés sur les patients et sur l’amélioration des services offerts aux personnes souffrant de maladie rénale chronique (MRC). Cette maladie a un impact significatif sur la perception que les patients souffrant de MRC ont de leur santé, de leurs émotions, de leur travail et de leurs relations avec les autres. Les cliniciens ont besoin de connaître ces éléments afin de pouvoir répondre adéquatement aux préoccupations des malades. Les sondages font partie des moyens servant à recueillir des informations vitales et souvent manquantes aux fournisseurs de soins de santé. L’objectif de Dre Schick-Makaroff consiste à analyser l’impact des données de ces sondages qui dressent un portrait de la routine des patients et voir en quoi cette démarche a une influence positive sur les services de soins de santé en utilisant l’informatisation. Ses découvertes visent à améliorer la qualité des services de soins de santé dispensés aux Canadiens qui vivent avec une maladie rénale chronique.

Molnar-A

Dre Amber Molnar
Université MacMaster

BOURSE JERRY POSEN MEMORIAL KRESCENT 2016-2019
SOUTIEN À L’INFRASTRUCTURE KRESCENT 2016-2017

Dre Amber Molnar est néphrologue, chercheure débutante et professeure adjointe à l’unité de néphrologie de l’Université MacMaster/St. Joseph’s Healthcare à Hamilton, en Ontario. Elle a complété sa formation en néphrologie et sa maîtrise ès science en épidémiologie à l’Université d’Ottawa. Elle a ensuite poursuivi ses études postdoctorales en tant que boursière KRESCENT (2013-2015), sous la supervision des Drs Greg Knoll et Carl van Walraven.

Ses recherches sont axées sur l’amélioration des soins aux patients atteints d’insuffisance rénale chronique (IRC), plus particulièrement sur les complications cardiovasculaires et sur la façon d’améliorer les soins en prédialyse. Les patients aux prises avec l’IRC sont exposés à un plus grand risque de maladies cardiovasculaires et d’insuffisance cardiaque congestive. Malgré la connaissance de ces faits, ces patients sont habituellement exclus des tests thérapeutiques portant sur les maladies cardiovasculaires. Dre Molnar compte utiliser les bases de données administratives des établissements de soins de santé en Ontario afin d’étudier l’efficacité et l’innocuité des médicaments cardiovasculaires fréquemment prescrits chez les patients atteints d’IRC. Les résultats de sa recherche pourront ultimement servir à concevoir des tests thérapeutiques cardiovasculaires chez ces patients.

The KRESCENT Program is a Strategic Training Program developed and supported by:

                                                    


With additional generous support from:

AMGEN               Baxter Corporation               Merck-Frosst Canada Ltd.             Ortho Biotech              RocheShire BioChem Inc.

© 2005 The Kidney Foundation of Canada