2014

 
Lauréats de bourses de postdoctorat

 

Dre Zsuzsanna Lichner
Institut du savoir Li Ka Shing - Hôpital St. Michael's
Superviseur : Dr George Yousef

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2014-2017

La Dre Zsuzsanna Lichner poursuivra sa recherche de postdoctorat sous la supervision du Dr George Yousef, à l’Institut du savoir Li Ka Shing de l’hôpital St. Michael’s, à Toronto. La Dre Lichner souhaite rehausser ses connaissances de la participation des cellules souches cancéreuses à la pathogenèse du cancer du rein.

Les cellules souches cancéreuses sont en mesure de se maintenir par l’autorenouvellement ou de déclencher la croissance d’une tumeur entière. Selon les résultats de récentes études, le potentiel métastatique et la résistance à la thérapie des tumeurs peuvent être attribuées au contenu de leur cellule souche cancéreuse.  En conséquence, il est nécessaire d’éliminer ces cellules afin d’éradiquer complètement une tumeur. La recherche de la Dre Lichner sera axée sur l’identification des voies de signalisation qui mènent à la formation de cellules souches cancéreuses d’un cancer du rein et l’étude de l’effet des micro-ARN, de petites molécules RNA qui semblent réguler la formation et le maintien des cellules souches. Une meilleure compréhension de la formation de cellules souches peut mener à l’identification de cibles thérapeutiques pour l’élimination du cancer du rein et, potentiellement, d’autres types de cancer également.

Sam Silver_Krescent 2014

Dr Samuel Silver, M.D.
Université de Toronto
Superviseurs : Dr Chaim Bell et Dr Glenn Chertow

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2014-2017

Le Dr Samuel Silver est un néphrologue qui a récemment obtenu une maîtrise en sciences, Amélioration de la qualité (AQ) et sécurité du patient à l’Université de Toronto. Cette bourse de postdoctorat l’aidera à poursuivre sa formation régulière sous la supervision des leaders en méthodes AQ (Dr Chaim Bell, Université de Toronto) et en recherche d’essai clinique IRA (Dr Glenn Chertow, Université Stanford).

Une insuffisance rénale aiguë (IRA) se définit comme un déclin rapide de la fonction rénale qui se produit en quelques jours. Les survivants d’une IRA risquent de développer une insuffisance rénale chronique (IRC), et pourtant, seulement 25 % des patients ayant subi une IRA consultent un néphrologue au cours de l’année après leur congé de l’hôpital. Dans le cadre de sa bourse de recherche en néphrologie à l’Université de Toronto, le Dr Silver a dirigé la mise sur pied d’une clinique de suivi hebdomadaire auprès de patients ayant eu une insuffisance rénale aiguë (IRA) à l’hôpital St Michael’s afin d’évaluer l’état des survivants d’une IRA dans les 30 jours suivant leur congé de l’hôpital, c’est-à-dire la période de temps où un patient est le plus vulnérable et la coordination de soins est cruciale. La recherche du Dr Silver déterminera si un suivi précoce à la suite d’une IRA peut améliorer les chances de survie d’un patient et réduire la répétition d’IRA, d’IRC, de dialyses chroniques, d’incidents cardiovasculaires et d’hospitalisations..

 

Dre Anna Tsampalieros, M.D.
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa
Superviseurs : Dr Greg Knoll et Dr Dean Fergusson

BOURSE DE POSTDOCTORAT KRESCENT 2014-2016

La Dre Anna Tsampalieros poursuivra sa recherche de postdoctorat sous la supervision des Drs Greg Knoll et Dean Fergusson à l’Université d’Ottawa. Dre Tsampalieros est pédonéphrologue au Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario et est en voie de terminer un doctorat en épidémiologie à l’Université d’Ottawa. Ses efforts consistent à identifier et mesurer les résultats importants chez les greffés rénaux.

De nombreux facteurs peuvent avoir une incidence sur la survie des patients et du greffon suivant une greffe du rein. Bien que les facteurs de risque au patient soient assez bien compris, les connaissances sur l’impact des différences entre les pratiques des hôpitaux et des médecins sur cette survie sont limitées. La recherche de la Dre Tsampalieros passera en revue les taux de survie chez les greffés et du greffon au cours d’une période de 15 ans à tous les hôpitaux de l’Ontario en utilisant les renseignements recueillis par l’entremise du programme de recherche sur les maladies rénales, la dialyse et la greffe du rein de l’Institut de recherche en services de santé. Il s’agira d’une toute première recherche au Canada ayant pour but de comparer les soins aux patients suivant une greffe du rein au sein des hôpitaux ontariens offrant ce service, et d’évaluer la façon dont les différences en matière de soins ont une portée sur la survie du patient et du greffon.

Bourses Nouveau Chercheur

Dylan Burger_Krescent 2014

Dr Dylan Burger
Institut de recherche de l'Hôpital d'Ottawa

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2014-2017
SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2014-2017

Le Dr Dylan Burger est un nouveau chercheur à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa. Il a mené sa recherche de postdoctorat KRESCENT (2009-2012) au centre de recherche rénale de l’Institut, sous la supervision du Dr Rhian Touyz. Sa recherche se penchait alors sur le rôle des microparticules issues de cellules endothéliales à titre de marqueurs et de médiateurs de stress et de lésions oxydatives endothéliales. Le Dr Burger a ensuite reçu une formation avec le Dr Kevin Burns (2012- à ce jour), où il a effectué une recherche sur le rôle et les actions des microparticules endothéliales dans la néphropathie diabétique.

Les microparticules endothéliales sont de minuscules parties de cellules que l’on trouve dans l’urine des souris diabétiques et qui apparaissent avant même que les tests soient en mesure de diagnostiquer une maladie rénale.  À l’aide de modèles cellulaires et animaliers, ainsi que d’échantillons de patients diabétiques, la recherche de Dr Burger tentera de déterminer comment se forment ces microparticules, si elles contribuent à une lésion rénale, et s’il est possible de les déceler chez les patients humains diabétiques. Une compréhension du rôle des microparticules endothéliales et d’autres vésicules extracellulaires à titre de marqueurs et médiateurs de maladies vasculaires et rénales pourrait mener à un dépistage précoce d’une maladie rénale chez les patients diabétiques et à l’identification de nouvelles voies de développement de médicaments.

Jeffrey Dickhout_Krescent 2014

Dr Jeffrey Dickhout
Université McMaster

BOURSE NOUVEAU CHERCHEUR KRESCENT 2014-2017
SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2014-2017

Le Dr Jeffrey G. Dickhout est un nouveau chercheur au centre de recherche sur les maladies rénales du centre de soin de santé St. Joseph de Hamilton et professeur adjoint, division de la néphrologie, à l’Université McMaster.  Il a obtenu son Ph. D. de l’Université McMaster et accompli sa formation postdoctorale en physiologie rénale au Medical College du Wisconsin.  Dans le cadre de sa formation doctorale et postdoctorale, le Dr Dickhout a conçu des techniques novatrices servant à quantifier la structure vasculaire et l’associer au changement fonctionnel du vaisseau sanguin pendant le développement de l’hypertension.

Lorsque la maladie perturbe la fonction rénale les protéines de transport, responsables de conserver les éléments importants, s’échappent par l’urine, incitant le réticulum endoplasmique (RE) des cellules rénales à en produire davantage. Au fil du temps, le stress sur le RE causé par la production protéinique excessive contribue à la maladie rénale chronique en transformant le tissu rénal normal en un tissu cicatriciel. La recherche du Dr Dickhout a pour but de déterminer comment inhiber la production excessive de protéines de transport dans les cellules rénales et, ainsi, prévenir la progression de la maladie rénale.

 

Dr. Heloise Cardinal, M.D.
University of Montreal Hospital Research Center (CRCHUM)

SOUTIEN À L'INFRASTRUCTURE KRESCENT 2014-2017

La Dre Héloïse Cardinal est néphrologue transplantologue et chercheuse indépendante au centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM). Une fois sa résidence en néphrologie terminée à l’Université de Montréal, la Dre Cardinal a obtenu une maîtrise et un doctorat en épidémiologie à l’Université McGill, où elle a acquis une expertise dans la caractérisation de biomarqueurs en vue d’un diagnostic et d’un suivi non invasifs d’états cliniques, qu’elle a éventuellement appliqué dans le milieu de la transplantation.

Lorsqu’un rejet aigu d’une greffe rénale se produit, une biopsie est requise afin de confirmer si les vaisseaux sanguins du greffon ont été endommagés. Des recherches antérieures ont démontré que les particules et les molécules (vésicules membraneuses, LG3) libérées par les cellules endothéliales peuvent alimenter le développement d’anticorps (anti-LG3) et accélérer le dommage.  En mesurant les niveaux de vésicules membraneuses, de LG3 et d'anti-LG3 dans le sang des patients avant et après la transplantation, la recherche de la Dre Cardinal vise à déterminer si ces biomarqueurs peuvent servir à évaluer le dommage aux vaisseaux sanguins, à prédire la survie d’un greffon rénal, et à aider à identifier les candidats à une transplantation qui sont à risque d’un rejet aigu.


Bourses de doctorat destinées au personnel paramédical

Janine Farragher_Krescent 2014

Mme Janine Farragher
Université de Toronto

BOURSE DE DOCTORAT KRESCENT DESTINÉE AU PERSONNEL PARAMÉDICAL 2014-2015

Mme Janine Farragher terminera sa recherche de doctorat sous la supervision des Dres Sarbjit Vanita Jassal et Helene J. Polatajko, à l’Université de Toronto, où elle a obtenu une maîtrise en ergothérapie et est en voie d’obtenir son doctorat en sciences de la réadaptation.

Aujourd’hui, plus de 23 000 Canadiens sont aux prises avec une insuffisance rénale terminale et dépendent d’un traitement de dialyse régulier. La fatigue est l’un des symptômes les plus préoccupants chez les personnes ayant une insuffisance rénale, car elle fait souvent obstacle à leur capacité de vivre une vie normale dans le cadre de leur quotidien, comme occuper un emploi, voir à ses besoins et vivre une vie active.  Des recherches ont démontré que les personnes qui luttent contre la fatigue en raison d’autres maladies, comme la sclérose en plaques, ont bénéficié d’un programme éducatif structuré animé par des spécialistes en réadaptation qui leur enseigne la façon d’utiliser leur énergie plus efficacement au cours de la journée. Cette approche, appelée « économie de l’énergie », offre le potentiel d’aider les personnes subissant des traitements de dialyse à accomplir davantage tout en ressentant moins de fatigue. La recherche de Mme Farragher consiste à élaborer et mettre à l’essai un programme d’éducation en économie de l’énergie destiné aux personnes ayant une insuffisance rénale en dialyse. Les résultats de la recherche aideront à déterminer si cette approche novatrice peut représenter un traitement efficace pour les patients dialysés leur permettant de mieux gérer leur fatigue et d’améliorer leur qualité de vie en général.

The KRESCENT Program is a Strategic Training Program developed and supported by:

                                                    


With additional generous support from:

AMGEN               Baxter Corporation               Merck-Frosst Canada Ltd.             Ortho Biotech              RocheShire BioChem Inc.

© 2005 The Kidney Foundation of Canada